Témoignages

Heike RostImages dans l’abstraction froide. Lumière sombre-dramatique, lieux parfois spectaculaires et par moments plutôt effacés. Images sans hommes. C’est »Deutschland 5 Uhr 30«, un projet profond du photographe Dieter Röseler […] Les images mélancoliques […] laissent voir un pays entier. […] Il faut, qu’on s’implique dans ces notes, qu’on entre visuellement dans leur contexte, et qu’on s’ouvre à leur caractère songeur. Comme un »état des lieux« du présent de l’Allemagne, les photographies avec leur harmonie particulière, posent des points de références à la fois vers le passé et vers l’héritage culturel du pays; dans leur violence obscure elles montrent des perspectives individuelles et laissent pensifs – au sujet d’histoire(s) oubliée(s), parfois supplentée(s) et malconnue(s), au sujet des effets du capitalisme et de la destruction de l’environnement, au sujet de l’étalement urbain et du déclin du monde, au sujet de la solitude et du temps qui passe.

2008 | Leverkusen | 50 Jahre Bayer-Kreuz II
2008 | Leverkusen | 50 Jahre Bayer-Kreuz II | extrait de »Deutschland 5 Uhr 30«

Ainsi des lieux aussi divergents que […] la croix de Bayer à Leverkusen, Rostock-Lichtenhagen […] ou le château de conte de fée de »Neuschwanstein« […] constituent le cadre pour un voyage de découverte au travers des états d’âme de toute l’Allemagne. Les lieux de Dieter Röseler sont des portraits et des localisations de la politique avortée, de l’innocence perdue, ils sont des descriptions des traumatismes de l’histoire allemande […] Dans ces narrations visuelles conçues et réalisées à l’occasion des »noces d’argent« des deux Allemagnes partagées depuis longtemps, s’évoquent aussi des références littéraires de son pays d’origine, qui en appellent à Heinrich Böll, Siegfried Lenz ou Günther Grass. Les photographies du projet »Deutschland 5 Uhr 30« sont des contemplations silencieuses du pays et de son présent, sans exubérance ni enthousiasme, sans pathos exagéré. Au travers d’elles, parle un mal-être palpable, en elles le regard inquiet de l’investigateur et du chroniqueur sera perceptible; le mariage contracté n’est pas un mariage d’amour, au mieux un mariage de raison.

Heike Rost, auteure et photographe à propos de l’œuvre »Deutschland 5 Uhr 30« dans Image and View, 28 juillet 2015

 

 

»LeMarquis« Wolfgang Zurborn

Tes travaux me rappellent beaucoup les photos de Robert Häusser – dans leur apparence singulière. Le langage visuel que tu as developpé pour toi-même, c’est du »réalisme néomagique«.“

»LeMarquis« Wolfgang Zurborn | photographe, galeriste et maître de conférences; Cologne, janvier 2015

 

 

 

 

 

 

Jana Pallaske

…capturée avec grâce…“

Jana Pallaske | actrice; Berlin, septembre 2014

 

 

 

 

 

 

 

Professor Jürgen Haase[…] merci pour les images, que je trouve majoritairement excellentes. […] Naturellement, je suis très enthousiasmé par les images au cadrage cinémascope.“

Prof. Jürgen Haase, directeur de la Biennale d’art et du film de Worpswede; Berlin, mai 2013

 

 

Jan Grarup

Tu tordais les règles de »l’expérience d’Anders Petersen«. Mais tu ne les brisais pas. Et tu livras le meilleur triptyque des portraits. Ainsi tu as mérité le prix mis au concours – un tirage de mon reportage sur la Somalie.“

Jan Grarup | photographe de territoires en crise et lauréat de plusieurs WPP-Awards; Berlin, novembre 2012

 

 

Peter Bitzer

L’homme vit et respire son boulot, jour et nuit. Toujours tout droit, avec son regard sur les points communs. Pour celui, qui est en recherche d’un vrai sparring-partner – ici on l’a trouvé. Avis: recommandable.“

Peter Bitzer | PDG de l’agence laif; Cologne, juin 2011

 

 

Ulrike Nasse-Meyfarth

Merci beaucoup pour la grimace aboutie – la photo est cool et géniale, et pas seulement parce qu’elle ressemble à la langue d’Albert Einstein. Je devrais la prendre comme photo pour des autographes peut-être, hein? Bien, je n’ose pas vraiment.“

Ulrike Nasse-Meyfarth | légende du saut en hauteur; Leverkusen, mai 2011

 

 

Wolf Wondratschek

Suis en train de revenir de ma maison d’édition … Donc, je leur ai montré un portrait que tu as fait de moi, … dans un ciré jusqu’au menton, mais avec un vieux sourire sage surtout dans les yeux – oui, tu as regardé ma vieille âme sage, monsieur le photographe!“

Wolf Wondratschek | poète; Vienne, septembre 2010