Obscurcissement à Cologne: les perspectives suite à la soirée du 5 janvier 2016

Il y a exactement un an, l’archevêque de Cologne le cardinal Rainer Maria Woelki suivait l’exemple de l’opéra Semper à Dresden et laissait éteindre la lumière de l’emblème de la ville pendant les manifestations de la droite extrème en Allemagne (#gida). Il a agit ainsi pour ne pas offrir un arrière plan encore plus visuellement attractif aux regards prononcés des médias. Ainsi j’ai reçu l’opportunité de prendre une photo unique de la silhouette urbaine de ma ville d’origine pour Deutschland 5 Uhr 30: Obscure.

Malheureusement, j’ai eu une raison suffisante pour ça. Car seulement quelques semaines avant, le monde entier était témoin du 26 octobre 2014, lorsque des milliers de hooligans de tout le pays se sont attroupés dans l’ombre des tours de la cathédrale – protégés par la liberté de réunion qui est inscrite dans la constitution allemande. Ensuite, ils ont dupé très profondément les représentants du pouvoir exécutif (vulgo: la police), qui n’étaient pas du tout à la hauteur. En plus de ces batailles de rue, les délinquants faisaient subir à tout le centre ville les derniers outrages. À l’époque, j’ai pu me faire une idée personnelle de la relation des différentes forces en présence. La componction maniféstée en public tant par les fonctionnaires en service que par les responsables politiques, était propice au fiasco de l’État de droit. Volubilement, dans les journaux et les débats télévisés, ils ont promis de tenir compte de ce qui s’est passé à Cologne afin que cela ne se reproduise pas. Qui a pris ses responsabilités quant à cet échec? Personne. Obscur.

 

Est-ce qu’on a tiré des leçons de cet échec factuel des forces de l’ordre?

 

Est-ce qu’on a évalué clairement les niveaux de compétences de chacun? Est-ce qu’on a installé des systèmes d’alerte afin d’éviter qu’à l’avenir, une nouvelle interruption de la supprémacie de l’État se passe en ce lieu. Est-ce qu’on a octroyé des ressources au pouvoir exécutif de sorte qu’il puisse dorénavant mieux affronter un tel défi? Les citoyens de Cologne, peuvent-ils à nouveau se sentir en sécurité dans leur propre ville?

Les événements de la nuit de l’an 2016 devant la gare, directement à côté de la cathédrale, amènent des doutes. Au moins 90 femmes étaient chassées »comme proies«, se faisant voler et étant outragées par des groupes d’hommes en maraude, cite le magazine féministe Emma selon des victimes présumées. Malgré la présence de beaucoup plus de 100 policiers sur la place, personne n’a été arrêté. Aucun suspect interpelé.
Amertume. Obscurité. Proprement incompréhensible.

Le vers bienconnu de Heinrich Heine me vient à l’idée:

Denk‘ ich an Deutschland in der Nacht, / Dann bin ich um den Schlaf gebracht.

De nouveau: Obscurité.

La maire de Cologne avait convoqué une réunion de crise pour cet après-midi. Son résultat est discutable: un catalogue de conseils va être publié sur internet. Pour les femmes. Ainsi pour des victimes potentielles. Pour prévenir des situations comparables à celle de la nuit du réveillon.

En conclusion, malheureusement encore: Obscurité.

Conclusion partielle pour 2016: On peut s’améliorer!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s