Chapelle Sainte-Madelaine à Mirabeau

Chapelle Sainte-Madeleine

»Cette chapelle romane porte en outre une curieuse inscription, à moitié en latin et en vieux provençal, faisant état d’une éclipse ayant eu lieu en juin 1239. L’inscription est certainement bien postérieure à la construction de la chapelle, d’après le style architectural. Le texte exprime une touchante leçon de morale. En un temps où les conditions de vie étaient particulièrement difficiles, et les croyances très vivaces, une éclipse a peut-être provoqué un certain émoi dans la population. On aurait ensuite voulu garder mémoire de l’évènement en l’inscrivant sur les pierres d’un sanctuaire.

Voici le texte gravé sur l’édifice, lisible sur l’un des claveaux à gauche de l’entrée :
„Anno domini millesimo ducentesimo trigesimo nono,
III nonas junii sol obcuratus fuit.
Grada si commensas cofenira.
Oi ben fara, ben (trobara) ».

Ce qui signifie :
„L’an du Seigneur 1239,
le 3 des nones du mois de juin, le soleil s’est obscurci.
Réfléchis, prends garde, si tu commences, comment tu finiras.
Qui bien fera, bien (trouvera) ».«

[Source: http://chapelles.provence.free.fr/mirabeaustemadeleine.html]

Baujahr ca. 1170, ehemaliges Benediktinerkloster, vor 1343 aufgegeben, 1928 als »monument historique« unter Denkmalschutz gestellt, 1948 restauriert – Pfeiler-Inschrift halb lateinisch, halb alt-provençalisch verfasst:
»Anno domini millesimo ducentesimo trigesimo nono,
III nonas junii sol obcuratus fuit.
Grada si commensas cofenira.
Oi ben fara, ben (trobara).«

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s